"Clever" by Fatine-Violette Sabiri

Suite à son éditorial sportif "Athletica", Fatine-Violette Sabiri est de retour avec de nouvelles images toutes aussi colorées. La photographe de 19 ans nous inspire par son style unique où la froideur graphique de son esthétique se brise à la délicatesse et à la sensibilité de ses modèles. 


Following her sporty editorial “Athletica”, Fatine-Violette Sabiri is back with new colourful images. The 19-year-old photographer is inspiring us with her unique style, the coldness of her aesthetic broken by the fragility and the sensibility of her models.

Depuis combien de temps fais-tu de la photo?
Je fais de la photo plus sérieusement depuis que j'ai 15 ans. Avant, j'avais une caméra peu dispendieuse que j'amenais partout pour tout archiver de ma vie. Je faisais des tas de vidéos de situations où il ne se passait rien de particulier, rien que pour avoir ces moment-là enregistrés quelque part. 

Quels sont les photographes qui t'inspirent?
Wolfgang Tillmans, Nan Goldin, Peter Knapp, et même Pierre & Gilles! Toutefois, je prends la majorité de mon inspiration à l'extérieur de la photographie: le cinéma, la peinture, l'art vidéo... Le bauhaus est un mouvement clé pour moi, qui m'a ouvert le monde de l'art.

Comment décrirais-tu tes photos?
Les gens qui voient mes oeuvres me disent toujours la même chose: "tu es tellement quirky!" En fait, mes photos sont basées sur mon entourage en général, l'adolescence en particulier. Mes modèles sont souvent des personnes que je connais très bien, des amis proches qui ont un quelque chose de spécial que je dois absolument photographier et mettre en contexte d'autant de façons possibles.

Quel était le concept de cette nouvelle séance photo?
Quand on m'a offert le projet, je ne savais pas exactement ce que je voulais faire, mais je voulais qu'il y ait du vert éclatant. Puis, en allant à la boutique, les vêtements m'ont inspiré un minimum de couleurs, sauf pour le rouge, le bleu et le vert. Les motifs à pois étaient vraiment amusants à intégrer également!

Ton dernier éditorial sur le blogue - "Athletica" - était aussi très coloré. Pourquoi aimes-tu utiliser les couleurs vives?
Je ne sais vraiment pas d'où vient mon obsession pour les couleurs, mais j'ai bien des raisons de penser que c'est parce que j'ai grandi au Maroc. Les maisons, les vêtements, les souks; rien n'est terne, tout est coloré! Dans mes photos, j'essaie toujours de tout centrer sur les couleurs et leur rapport avec mes modèles.

Comment s'est déroulée la séance photo?
Tout s'est très bien passé! J'avais cinq mannequins - Sandrine, Hugo, Saskya, Jean-Guy et Daouda - et un assistant, alors les choses allaient vite. Par contre, je pensais avoir des compétences en maquillage... mais j'ai réalisé que non! Heureusement, l'une de mes mannequins - Saskya Pauze-Bégin - a été géniale! Elle a maquillé les autres et m'a permis d'utiliser des accessoires qu'elle avait sur elle et que je n'aurais jamais pensé amener. Elle m'a vraiment sauvé sur ce coup-là!

Admirez "Clever",  le plus récent éditorial de Fatine-Violette Sabiri, qui met en vedette de nouveaux items StussyCarhartt WIP, Born x Raised, Dime et plusieurs autres. Disponibles en magasin ou en ligne.


When did you start taking pictures?
I took photography more seriously when I turned 15. Before that, I had a cheap camera that I was carrying everywhere so that I could document my life. I was making lots of videos in situations where nothing was really happening; just to have these moments saved somewhere.

Which photographers inspire you?
Wolfgang Tillmans, Nan Goldin, Peter Knapp and even Pierre & Gilles! However, most of my inspiration doesn’t come from pictures: movies, paintings, videos etc. The Bauhaus movement was key for me; it introduced me to the world of art.

How would you describe your pictures?
When they see my work, people always say the same thing: “You’re so quirky!” Actually, my pictures are based on my surroundings in general, adolescents in particular. My models are often people that I know very well, close friends with something special that I want to capture and contextualize in different ways.

What was the concept for your new photo shoot?
When I got offered the job, I didn’t really know what to do exactly; all I knew was that I wanted a vivid shade of green. Then, when I went to the store, I was inspired by the clothes and decided to keep colors to a minimum - aside from red, blue and green. Polka dots were also fun prints to bring in!

Your previous editorial on the blog – “Athletica” – was also very colourful. Why do you like using bright colors?
I don’t know where my obsession for color comes from, but it must have something to do with the fact that I grew up in Morocco. The houses, the clothes and the souks: nothing is dull - everything is colourful! In my pictures, I always try to center the attention on colors and their affinity with the models.

How was the day of the photo shoot?
Everything went well! I had five models - Sandrine, Hugo, Saskya, Jean-Guy and Daouda – and one assistant so things were going fast. However, I thought I had makeup skills, but I soon realized I didn’t! Luckily, one of the models - Saskya Pauze-Bégin – was amazing! She did the makeup of everyone and allowed me to use some of her accessories that I would have never thought of bringing. She really saved me on this one!

Admire "Clever", the latest editorial from Fatine-Violette Sabiri, featuring new items from StussyCarhartt WIP, Born x Raised, Dime and many others. Available in store or online.

Leave a comment